Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
chaque jour qui se lève ...

Dans le noir

27 Août 2011, 18:07pm

Publié par sofie

Que d'évènements cette semaine …

 

Pour commencer le we dernier j'étais chez mes parents avec LA famille. On a fait plage, resto, plongée, tomber dans les rochers (enfin ça que pour moi et je me suis bien entaillée la main (et la droite par dessus le marché)).

 

Lundi, à peine je franchie le pas de ma porte que Isa me tél pour venir prendre l'apéro. Ok j'arrive ! Mais j'étais tellement morte qu'à 21h30 je suis rentrée pcq je dormais sur la table ; et je n'avais bu q de la limonade ! OUI c'est vrai !

 

Mardi, après le boulot on est allé boire un verre avec Sylvie pcq ça faisait vraiment un bail qu'on ne s'était pas vu.

 

Et du coup Mercredi on a fait piscine barbecue chez eux après le taf. Ça fait du bien … et il me fallait bien ça pour me préparer à la journée du lendemain.

 

Jeudi. Ah, jeudi.

 

Comme en ce moment il fait chaud je dors fenêtres et volets ouverts. Je me réveille avec la lueur du soleil qui pointe son nez … ah non déjà ! Je regarde l'heure pour savoir encore combien de tps je peux faire la marmotte avant que le réveil sonne.

Là y a comme un bug l'écran est noir.

Allez, courage je me lève pour voir l'heure sur la Free dans le salon.

 

Là y a comme un bug l'écran est noir.

Dernier recours, le mobile au fond du sac. Il affiche fièrement 07h15 !

 

Je devrai déjà être debout depuis ¼ d'h.

 

J'ai déjà perdu du tps mais d'un autre côté, pas d'électricité = pas de bouilloire = pas d'eau chaude = pas de thé = pas de petit déj'.

Je le prendrai à l'agence. Enfin c'est ce q je croyais.

 

Je descends les escaliers à tâtons dans le noir et arrive au taf.

 

Surprise, il n'y a pas d'électricité là non plus. Et au café à côté non plus. Et à Super U non plus. Et à la boulangerie non plus. Et dans la ville de Aix non plus (enfin là je fais ma marseillaise pcq ce n'était que les quartiers sud et ouest).

 

Du coup tjs pas de petit déj'. Certaines personnes sans café sont irascibles, moi c'est le thé !

 

Alors avec un collègue on fait le tour du quartier pour atterrir à McDo.

 

Quelle bonne idée d'avoir un groupe électrogène !

 

Enfin mon thé … que j'ai agrémenté de pancake au sirop d'érable. Il fallait bien ça ! Surtout qu'on y est descendu à pieds et en talons pour ma part.

 

C'était vraiment pas la bonne journée de la semaine à mettre des talons.

 

10h la lumière reviens. On ouvre (enfin) l'agence. Et tout se passe bien. À midi on va manger au café d'à côté. La serveuse est entrain de servir nos assiettes quand … crac on se retrouve dans le noir.

Enfin on a quand même pu manger chaud.

 

On a fait du classement toute l'après midi dans une agence sans clim et sans lumière dans la salle de classement …

 

Enfin, je rentre chez moi pour me reposer et j'avais qu'une envie ; me vautrer sur le canap devant la télé.

 

C'était sans compter que moi aussi je n'avais pas de jus.

 

Je décide d'aller faire les courses (q je n'avais pas faites depuis lundi) et comme ça je prends un peu le frais.

Ouf ils sont ouverts.

 

Bon c'étaient des petites courses car je n'avais pas de frigo pour entreposer et surtout pas d'ascenseur pour grimper les sacs au 3eme étage.

 

Et ensuite lecture à la lumière des bougies. Et j'essaie de m'endormir au doux sont du groupe électrogène de l'hôpital (voisin).

 

Et à 2h du matin mon frigo se met à faire bip bip bip. Ok la lumière est revenue mais j'étais entrain de dormir là !

 

Et vendredi, et bien c'était vendredi.

 

Ma première soirée de la semaine où j'ai regardé PBLV.

 

J'ai jeté mes Mars glacés, et une grande partie de mon congélo :-(

 

Et tout ça pour ça.

 

Comment un tiers de la ville d'Aix s'est retrouvé sans "jus"
Publié le vendredi 26 août 2011 à 16H12

 

Hier à 2h du matin, un feu a endommagé un poste source d’ERDF à Aix, provoquant une vaste coupure d’électricité. Hier soir, 5000 foyers dans l’ouest de la ville étaient encore privés de courant

Vers 2 h du matin, un poste source d’Erdf a pris feu, privant d’électricité un tiers de la ville, soit 30000 foyers.

Photo Serge Gueroult

"Un sourire coûte moins cher que l'électricité, mais donne autant de lumière" aimait à dire l’Abbé Pierre. Sauf qu’hier matin, c’est un sourire jaune qui a sans aucun doute barré le visage des Aixois de l’ouest de la ville en se rendant compte que leur réveil ne s'était pas déclenché, que leur grille-pain ne grillait rien du tout, que leur télés et leurs radios étaient muettes et que l'eau de leur douche était glaciale ! Une - grosse - coupure d'électricité et notre petit confort en prend un coup dans l’aile.


Un incendie dans une poste source et c'est un tiers de la ville, soit 30000 foyers, qui perd le "jus", ses repères, et des milliers d'Aixois qui font la moue à peine les volets ouverts.

C'est à deux heures du matin que les pompiers de la ville ont été dépêchés vers le chemin des Aubépines, au Jas de Bouffan. Rapidement, fumées et lueurs les ont conduits au poste source ERDF. "En arrivant, on a vu les flammes sortir du bâtiment" précisait hier matin le premier commandant des opérations, le lieutenant Rey, "mais on a tout de suite pris en compte le périmètre à haute tension à l'entrée de la zone."

 

70 groupes électrogènes

Alors, dans un premier temps, décision fut prise, pour évidemment préserver la santé des sapeurs, de simplement empêcher la propagation de l'incendie. "Vers 4 heures du matin, les responsables d'ERDF nous ont assuré que plus un brin d'électricité ne passait dans le bâtiment où s'était déclaré le feu, alors on est entré pour s'attaquer aux flammes directement" continuait l'officier. Un incendie pas évident à gérer : "Il faisait une température terrible, même à travers les portes coupe feu on sentait la chaleur passer" souriait le pompier qui a dirigé une quinzaine de sapeurs en collaboration avec le capitaine Damon, arrivé avec un véhicule poudre (un agent extincteur) de Gardanne, l'eau (conductrice de l'électricité) n'étant pas vraiment conseillée dans ces cas-là ! Le feu a été circonscrit vers 6 heures du matin.

 

"C’est un poste où l’on reçoit la haute tension à 40 000 volts que l’on transforme en 20 000 volts et qui part vers les 200 postes de la ville qui, eux, la changent en 380 volts" détaillait sur place le directeur départemental d’ERDF, Bruno Descotes-Genon, "c’est un événement très rare". "Au moment du feu, 37 000 foyers ont été privés d’électricité pendant quelques minutes. Puis, ce nombre est rapidement descendu à 15 000. En début d’après-midi, il n’en restait plus que 5800 environ et là, une cinquantaine d’agents s’affairent à rétablir l’électricité pour 5000 foyers - en installant 70 groupes électrogènes - notamment dans les quartiers d’Encagnane et du Jas-de-Bouffan" indiquait hier soir, vers 19 heures, le délégué territorial d’ERDF, Jean-Michel Saccazes. L’ouest de la ville donc, mais pas que. En effet, l’un de nos lecteurs du quartier de l’hôpital nous indiquait, dans la foulée, encore attendre le "jus".

 

Une coupure qui a mené certains Aixois à des situations cocasses : un psychologue des Allées provençales n’a pas hésité à effectuer ses premières consultations de la journée à la bougie ! Un peu moins drôle, mais toujours dans le même quatier hyperfréquenté, plusieurs personnes auraient été bloquées dans des ascenseurs. Plus "sexy", les joueurs de rugby du Parc et leurs adversaires grenoblois n’ont pas eu d’autre choix que de s’habiller en dehors des vestiaires, beaucoup trop sombres... Reste qu’en lisant ces lignes, chacun de nos lecteurs devrait avoir renoué avec... l’ère moderne ! C’est en tout cas l’espoir que nourrissait hier soir ERDF.

 

Romain Capdepon

Commenter cet article